Canapés, sofas, fauteuils

Les meubles dédiés à la détente imposent leur style par leur volume. Ils savent aussi s’adapter à tous les modes de vie.

Confort en profondeur

Si l’on vous invitait à classer vos meubles par ordre de préférence, le canapé ou le fauteuil figurerait sûrement dans les toutes premières places, aux côtés du lit. Il faut dire nous entretenons souvent une relation particulière à ces meubles dans lesquels nous nous abandonnons quand l’heure de se reposer a enfin sonné.

blog decoNous prenons donc le plus grand soin pour choisir ces complices de nos heures de détente. Leur forme, la matière dont ils s’habillent et leur taille doivent s’accorder à notre mode de vie et à notre agencement intérieur. La place dont nous disposons, le budget que nous pouvons consacrer, le nombre de personnes qui doivent en profiter sont autant de critères déterminants. Aurez-vous besoin d’un couchage supplémentaire? Dans ce cas, pensez à prendre un canapé convertible. Côté revêtements, le cuir est le plus onéreux, mais c’est encore ce qui vieillit le mieux, en prenant une’ belle patine. Les tissus coton ou synthétiques sont les rois du marché ces dernières années. Moins facilement tachés et plus résistants, ils sont parfois plus doux, avec un toucher « peau de pêche » comme l’alcantara. Vérifiez si la microfibre qui a retenu votre attention se lave en machine. Quel que soit le revêtement, l’idéal est bien entendu le canapé déhoussable, qui permet d’ôter le revêtement pour le nettoyer à part, ou même de le changer entièrement s’il est trop usé.

Pièces de maître

La nouvelle collection Modenature signée Thierry Lemaire: la ligne «Furstenberg » présente un canapé écrin au dessin très travaillé, et a ligne de mobilier «Buci » se définit par son élégance, par la justesse de ses proportions et par la finesse de ses lignes…

Elégance et confort

Fauteuil Club cuir caramel: une assise profonde avec un double coussin, un dossier tout en rondeur, de larges accoudoirs et un look vieilli. Il allie tout simplement l’élégance au confort! 349 €. Existe en noir, marron, rouge et marron vieilli (Rendez-vous Déco).

meuble design

Meuble design

Le cuir est une matière noble et naturelle que l’on retrouve partout, des sacs à main aux bottes en passant par les vestes. Aujourd’hui, ce qui est tendance, c’est d’avoir du cuir dans son intérieur pour décorer la maison, et pas seulement sur son canapé ! De nombreux créateurs et marques l’ont bien compris. Voyez plutôt par vous-même ce qu’ils font du cuir…

Habillez vos murs de cuir

meuble designHabiller ses murs de cuir, c’est ce que propose Cuir au Carré. « Cuir au Carré, c’est en quelque sorte l’extension du savoir-faire de maroquinier hérité de mon grand-père, avec une application à la décoration d’intérieur. Le concept Cuir au Carré est né il y a six ans déjà, au détour d’un studio de musique, mon autre passion. L’idée m’est venue d’habiller les portes acoustiques du studio. J’ai découpé, façonné, épaissi pour obtenir des panneaux muraux. Cuir au Carré était né », explique Cyril Amand, l’un des créateurs.

Sa partenaire, Charline Raynaud, enchérit : « Les panneaux Cuir au Carré habillent les têtes de lits, les portes de dressing mais aussi différents mobiliers. Cuir au Carré, c’est avant tout du sur mesure, de l’objet à l’habillage, luxueux, classique ou très contemporain.»

Vous l’aurez compris, Cuir au Carré est un concept de panneaux de cuir pouvant recouvrir toutes les surfaces comme pour un meuble design, ou presque ! Si Cyril est principalement dans son atelier pour la création des panneaux de cuir, et Charline s’occupe de toute la communication et du marketing, une autre personne se devait d’apporter une note artistique. C’est Eric Gizard que l’on retrouve dans le rôle de directeur artistique.

Rencontré par le binôme lors du salon Maison moderne design, Eric Gizard est un designer et architecte d’intérieur de renom qui a su apporter ce petit plus à Cuir au Carré. « Nous avons été séduits par son travail et son expertise. Il est devenu notre directeur artistique et a repensé de façon global l’ensemble des gammes graphiques et chromatiques Cuir au Carré », explique Charline. Découvrez ainsi les différentes palettes thématiques comme Nuage et Marine, Noir et Gris ou encore Azur, mais aussi des formes surprenantes. On citera les chevrons, l’écaille, les diamants ou encore les polygones.

Christophe Fey et le cuir : une histoire familiale

Christophe Fey est issu d’une famille de gainier d’ameublement qui a fait ses débuts en 1912. Depuis son enfance, il baigne donc dans cet univers qui mêle le cuir à la création et à la réhabilitation de meubles. Son déclic, Christophe Fey l’a eu à l’âge de 11 ans lorsqu’il toucha ses premiers outils : une passion est née. Il lance ainsi sa première affaire de gainerie d’ameublement en 1992 avant de s’associer à son père en 1995.

De cette collaboration naît une boutique au Viaduc des Arts, lieu incontournable de l’artisanat d’art. En 1996, Christophe et son père déposent le brevet de la dalle murale en cuir et réorientent leur savoir-faire vers la décoration d’intérieur. La noblesse du cuir attire indéniablement Christophe Fey, il décide donc de perpétuer encore et toujours l’héritage familial en alliant artisanat d’art et modernité, mais surtout en créant son showroom Christophe Fey Concept, en 2006.11 se fait ainsi connaître des architectes et prescripteurs multipliant les réalisations en décoration intérieure.

Sans cesse en quête de nouveauté, il décide de lancer une nouvelle manière d’aborder le cuir — notamment dans la décoration intérieure — matière pourtant très ancienne. Si l’on peut croire que tout
a déjà été fait avec le cuir, il n’en est rien et Christophe Fey nous le prouve avec la création de dalles murales (inspirées du cuir de Cordoue traditionnel), de parquets en cuir ou encore de têtes de lit et mobilier gainé. Cuir lacéré, boutonné, strassé ou doré : Christophe Fey ose une nouvelle approche. Mais cet artisan d’art propose également du sur mesure, il offre ainsi la possibilité de choisir les dimensions, les couleurs et les matières (vachette, autruche, crocodile, chèvre, galuchat…) qui donneront à votre intérieur une décoration unique. Parmi ses dernières nouveautés, découvrez la malle à champagne habillée de cuir. L’intérieur est gainé de cuir en vachette chromé alors que l’extérieur offre un gainage en vachette nubucké. Du raffinement, sans aucun doute !

Objet au design intemporel

Lampe GRAS: au panthéon des lumières de la décoration et du design

La lampe Gras est un objet au design intemporel. Son corps articulé, son esthétique et sa mécanique sans vis ont séduit de nombreux industriels et architectes.

Retour sur ce luminaire de génie signé Bernard-Albin Gras. Certains objets sont entrés dans la légende. La lampe Gras en fait partie.

design lampe decoAvant l’heure du tout design, son ingénieux créateur, Bernard-Albin Gras, a ouvert la voie à l’union intime de la forme et de la fonction.

C’est en 1922 qu’il l’imagine ; le brevet sera racheté par la société Ravel en 1927. Une invention qui pour l’époque est étonnante et surtout révolutionnaire tant par son ergonomie que la simplicité de sa mécanique – ni vis, ni soudure – qui lui confère une robustesse à toute épreuve.
Non content de sa création novatrice, l’un des premiers designers de luminaires au XXeme siècle ajoute une esthétique fonctionnelle originale notamment dans le dessin des fontes et des bielles. Séduit, Le Corbusier l’adopte très rapidement : il l’intègre à son agence et à ses réalisations architecturales à travers le monde. Elle entre alors au « panthéon des lumières » et est plébiscitée par les plus grands architectes, Robert Mallet-Stevens, Jacques Ruhlmann, Eileen Gray, mais également de nombreux peintres comme Sonia Delaunay et Georges Braque.

C’est la première fois dans l’histoire de l’éclairage qu’une lampe est utilisée tant dans les ateliers d’architectes et d’industriels que dans les maisons et appartements de particuliers. Aujourd’hui ce luminaire est recherché par les collectionneurs et chineurs avisés principalement en Europe, aux Etats-Unis et au Japon. Grâce à l’énergie et à la volonté de deux passionnés de redonner à « Mademoiselle Gras » ses lettres de noblesses, cette dernière retrouve depuis 2008 le devant de la scène.

C’est désormais la société DCW, composée de Philippe Cazer et Frédéric Winkler, qui reprend la production de cet objet culte, à la fois dans sa version originale et dans de nouvelles finitions. « Nous avons entrepris de convertir un atelier du 11 ème arrondissement en pépinière.

Philippe et moi sommes comme des frères. Depuis 20 ans, nous chassons- en vide grenier – les Gras, entre autres. Mais également tous les objets bien pensés et marqués par un parti pris graphique. Nous avons commencé par rééditer la lampe Gras puis avons continué avec la chaise Surpil. Nos objets sont intemporels et résistants. Si un dessin et une fabrication de qualité permettent à l’objet de traverser le temps, il est de notre rôle que de le transmettre. »

Le sens inné du style et de l’esthétique de Bernard-Albin Gras a aussi parcouru le monde. Aujourd’hui la lampe est distribuée dans 43 pays, et est désormais disponible en 19 modèles déclinés en 5 finitions.

Deco poétique pour un hôtel

Comment un hôtel peut il créer une décoration poétique ?

Grandiose. C’est le seul mot qui nous vient à l’esprit lorsque l’on découvre la façade de cet ancien manoir bâti au début du 1èr siècle, sur ce qui était encore une ancienne colonie britannique.

deco design hotelLes grilles d’entrée franchies, place à un univers digne d’une fiction enchanteresse. Un espace extérieur accueille une piscine avec dallage en mosaïque et un bar tout de blanc vêtu.

Luxe absolu, l’hôte peut siroter un verre accoudé au bar sur l’une des parties immergées ou encore se lover dans l’un des canapés EMU, eux aussi, plongés dans l’eau turquoise. Çà et là, des assises permettent de profiter d’une paisible sieste, protégée par une verdure luxuriante.

Une sculpture colossale représentant une tête d’homme interroge sur sa présence. A la nuit tombée, le bâtiment révèle, par une lumière rasante, une beauté à couper le souffle ; les détails architecturaux de style colonial sont ainsi mis en valeur. A l’intérieur de la bâtisse, chaque espace renferme une ambiance décorative différente, toujours en cohabitation avec l’ossature apparente du lieu. Dans la salle de restaurant, le blanc est omniprésent. Quelques touches de couleurs pastelles viennent rompre l’harmonie existante et apportent plein de douceur à l’ensemble.

Décoration poétique et fantastique : le temps d’un repas, un couple d’équidés sous un arbre enchanteur vous tient compagnie. Dans le salon où les hôtes prennent le petit déjeuner, place à une déco chlorophylée, pleine de fraîcheur : telle est l’inspiration de cet espace où le e bois brut, les lignes sobres d’inspiration scandinave et les touches de vert lui donnent vie. Des suspensions à l’intérieur doré placées aléatoirement n apportent l’éclairage souhaité. Une mosaïque tapisse le sol.

Au bar, place à un décor plus sombre où un duo de couleurs chocs, le rouge et s le noir, pare les murs et le sol. Dans les chambres, le bois est roi : il habille le sol jusqu’aux pièces de mobilier. Des tapis en laine et des rideaux au tombé lourd renforcent l’ambiance cocooning. Des touches de beige et de gris apportent une dose supplémentaire de chaleur.

Ici, la salle de bains habillée de mosaïques côtoie en toute intimité l’espace détente. Une douce mélodie sortant des enceintes Bang & Olufsen accompagne le client lors d’une paisible détente. Si vous êtes de passage en Malaisie, faîtes escale dans cet hôtel qui cache derrière sa façade historique, un monde moderne et singulier, un brin enchanteresse !